Fragrance facts

PARFUM DE VÉRITÉ

L'utilisation des huiles parfumées remonte à l'époque des Grecs et des Romains. Les athlètes y recouraient pour soigner leurs muscles avant et après la compétition. De nos jours, lorsque la kinésithérapeute répand des parfums dans la salle de massage, ce n'est pas uniquement pour l'odeur agréable. Les huiles essentielles aident à apaiser le stress, augmentent l’acuité mentale et aident à calmer ou stimuler selon le besoin. Découvre la force des odeurs grâce à ces faits :

 

UN CERVEAU QUI A DU FLAIR

1. Neurones récepteurs olfactifs :
Notre cavité nasale compte environ 40 millions de neurones récepteurs olfactifs (NRO) prêts à capter les différentes odeurs et à les transmettre au bulbe olfactif. Chaque NRO a un cycle de vie d'environ 40 jours, ce qui implique une rotation constante de nouvelles cellules dans le passage nasal.

2. Bulbe olfactif :
Tel un intermédiaire entre ton nez et ton cerveau, il transfère les informations olfactives permettant de distinguer les odeurs principales des odeurs secondaires qui apparaissent en même temps. De ce fait, il constitue une part indispensable de l'instinct de survie humain, nous aidant à nous procurer de la nourriture comestible et nous permettant de détecter les odeurs douteuses.

3. Cavité nasale :
Celle-ci n'a en principe absolument rien à voir avec l'odeur. Sa fonction première est de purifier l'air que nous respirons avant qu'il n'atteigne nos poumons. Pour ce faire, l'humidité dans la cavité nasale dissout les particules odorantes sous forme liquide afin que les neurones puissent les détecter.

4. Le système limbique :
Bien avant de pouvoir parler, nous développons ces structures dans l'enfance. C'est une banque de mémoire émotionnelle qui conserve nos joies, nos peines, nos peurs, nos plaisirs et nos colères et attribue des émotions aux divers stimuli. Et comme l'odeur peut pénétrer directement le système limbique, elle peut invoquer certaines émotions de notre passé sans notre permission.

fragrance

IMPACT MENTAL

Le sens de l'odorat est le seul qui soit directement connecté au système limbique, notre centre de contrôle émotionnel. D'autres sens, tels que le toucher ou la vue ont besoin d'être « décodés » jusqu'à ce qu'ils soient compris et provoquent une réponse. Cette connexion directe signifie que les parfums ont la propriété unique d'interpeller notre mémoire et d'affecter involontairement nos humeurs, pensées, émotions et même nos performances mentales. Par exemple, si les choux de Bruxelles ont provoqué un désastre gastro-intestinal au réveillon de Noël quand tu avais cinq ans, il est probable que la simple odeur du légume te donne une jolie nausée aujourd’hui.

MÉMOIRE OLFACTIVE

Les parfums ont le pouvoir d’éveiller des souvenirs, le bulbe olfactif étant très près de la portion du cerveau où tous tes souvenirs sont stockés (le système limbique). Avec une « banque de données » contenant de 2 000 à 4 000 arômes, il est remarquablement facile d'exploiter la mémoire involontaire de quelqu'un avec une simple odeur.

Par exemple, en retrouvant l’odeur du parfum de ton premier amour, tu te rappelleras de tous ces moments passés ensemble. Votre premier baiser. Le bal des finissants. La fois que ses parents sont rentrés plus tôt que prévu…